Rendez-vous

Aider la scoliose avec la posturologie en 5 points

Aider la scoliose avec la posturologie en 5 points

La posturologie a comme objectif de corriger le désalignement du corps et de lui donner une plus grande stabilité. Elle vise à reprogrammer l’image erronée que le cerveau s’est faite de la posture en l’aidant à accepter qu’une rééducation est possible.

Avant de débuter une recalibration, le posturologue effectuera quelques vérifications. Tout d’abord, il fera une analyse de la posture de la personne par rapport à trois plans de référence, soit les plans sagittal (de profil), frontal et transversal, comme si l’on mettait une caméra au-dessus de la personne. Par la suite, le posturologue vérifiera la force musculaire et l’équilibre de la personne afin de comprendre l’ampleur de la scoliose sur son centre de gravité.

S’étalant sur plusieurs mois, le plan d’intervention de la scoliose proposé par la posturologie se concentre sur 5 éléments.

Le pied

Les capteurs sensoriels du pied ainsi que les muscles et les articulations qui le composent transmettent de l’information au cerveau en tout temps afin d’assurer la stabilité du corps selon le niveau du sol. Des recherches ont d’ailleurs prouvé que le pied s’adapte toujours pour recoordonner son appui au sol, même si cela force une asymétrie entre les deux. Lorsque le pied adopte une nouvelle habitude pour une période d’au moins un an, l’ensemble du pied va s’accommoder à cette nouvelle posture, causant parfois des troubles importants.

Cet exemple arrive régulièrement lorsqu’une personne souffre de scoliose, puisque les capteurs de la posture dans le pied sont déréglés. Le posturologue doit donc stimuler les capteurs sensoriels du pied afin d’envoyer des influx nerveux vers le cerveau pour éventuellement rétablir une posture adéquate.

Les yeux

L’œil est accompagné de six muscles qui permettent de regarder en haut, en bas et sur les côtés, et de faire tourner l’œil. Lorsque les muscles de chaque œil ne travaillent pas de manière coordonnée, il peut y avoir un décalage de l’image. Chaque œil est connecté à un hémisphère du cerveau. Lorsqu’il y a décalage, les hémisphères ne reçoivent pas la même information simultanément.

Le rôle du posturologue est donc d’apprendre à la personne à bouger les yeux conjointement pour que les deux hémisphères du cerveau reçoivent exactement la même image et ainsi rétablir un débalancement. Cet écart musculaire des yeux pourrait être une des causes entraînant l’apparition d’une scoliose. Il est donc important pour le posturologue de corriger le tir afin d’améliorer la posture de la personne.

Le système vestibulaire

L’oreille interne est composée de deux parties, soit la partie antérieure constituée du limaçon et la partie postérieure incluant le vestibule et les canaux semi-circulaires. Le vestibule est une composante essentielle dans le maintien de l’équilibre d’un individu. Il possède des récepteurs appelés otolithes qui permettent au cerveau d’être constamment conscient de la position de la tête. Lorsque l’individu se déplace rapidement, ces récepteurs sont également en mouvement.

Des études ont démontré que plusieurs personnes atteintes d’une scoliose ont des problèmes d’équilibre principalement dû à un mal fonctionnement du système vestibulaire. La posturologie aide donc à la stimulation de ce système au moyen de divers exercices dynamiques, donc en mouvement.

Les réflexes primitifs

À la longue, une mauvaise posture peut venir affecter certaines connections neurologiques acquises. Les réflexes primitifs, aussi appelés réflexes archaïques, sont des mouvements involontaires que les nouveau-nés effectuent en réponse à un stimulus. Dès la naissance de l’enfant, un médecin teste ces réflexes pour s’assurer du bon développement du système nerveux.

Le posturologue reprend ce principe pour l’appliquer sur les personnes souffrant d’une scoliose et dont certains réflexes seraient mal intégrés. Il travaille donc à la réintégration de ces réflexes en créant des stimulations au niveau moteur afin d’éliminer certains blocages.

Les cicatrices pathologiques

Les cicatrices peuvent nuire à la réadaptation et même être un frein au traitement de posturologie. Le posturologue peut donc proposer une huile pour neutraliser les cicatrices qui sont dites pathologiques. En effet, ce type de cicatrice peut venir causer un dérèglement des récepteurs de la peau. Ce dérèglement peut à son tour provoquer des déséquilibres de la posture et même du système nerveux.

Le corps est composé de tissus organisés. Lorsqu’il y a blessure puis cicatrisation, les tissus sont reformés, mais la cicatrice crée une traction qui désorganise ces tissus. C’est cette désorganisation qui entraîne par la suite un déséquilibre postural ou nerveux. Les cicatrices pathologiques ne sont donc pas à prendre à la légère.